comme_les_doigts_de_la_main4ème couverture :

Chloé a une hanche qui se bloque à cause d’un petit bout d’os mort. Antoine a un doigt retourné, plié en deux, pendant un cours de tennis. Les voilà qui partagent la même chambre d’hôpital, un soir d’hiver, avant leurs opérations respectives. Leurs regards se croisent, s’attrapent, se reconnaissent. Très vite, ils se découvrent un autre point commun. Ils sont tous deux orphelins de père, et un peu morts depuis, à l’intérieur. Il neige sur le fleuve. La nuit est éclairée par des cracheurs de feu. Antoine a envie d’entraîner Chloé. Chloé a envie de se laisser entraîner par Antoine. Ce qu’ils vont partager, cette nuit-là, c’est bien plus qu’une chambre d’hôpital, bien plus que des souvenirs de blessures, bien plus que la peur du lendemain.

 Six semaines après leur rencontre furtive et intense à l’hôpital, Chloé et Antoine ne peuvent passer une journée sans repenser à cette nuit, que l’on découvre peu à peu à travers leurs souvenirs. C’est une belle histoire d’amour entre adolescents que Olivier Adam nous livre ici.

Le première lecture de cet auteur, A l’abri de rien, m’avait moins plu, dans celui-ci j’ai aimé l’ambiance de douceur et de pureté qui se dégage. Ici, l'avis de Calypso

Challenge Petit Bac 2012, catégorie "Partie du corps"

challenge_petit_bac_Enna_2012