La Reine des lectrices de Alan Bennett est le titre que j'ai choisi pour cette session du challenge de Calypso.

reine_lectricesAlors qu’elle recherche ses chiens dans les jardins de Buckingham, la Reine découvre le bibliobus, bibliothèque mobile destinée aux employés du palais. La Reine décide de ne pas froisser le responsable du bibliobus et emprunte un roman. Commence alors une véritable passion pour la lecture, la Reine lisant à tout moment de la journée, au cours de ses déplacements…, Mr Seakins, employé aux cuisines, l’aidant dans ses choix. Bien entendu, elle continue à honorer ses devoirs mais d’une façon plus distraite, impatiente de se retrouver seule pour se plonger à nouveau dans les livres et le palais commence à s’inquiéter. Tous les moyens sont utilisés pour détourner la Reine de cette passion, Mr Seakins est renvoyé, mais rien n’y fait. La Reine se détournera pas elle-même des livres pour se plonger dans une autre activité tout aussi dévorante, l’écriture.

Ce roman est très agréable à lire, il est léger, assez drôle parfois tout en posant des questions sérieuses sur le pouvoir de la lecture, l’addiction que l’on peut parfois éprouver, en tout cas que j’ai éprouvé au début de mon blog en découvrant de nombreux blogs littéraires qui m’ont donné envie de tout lire et je me suis sentie parfois un peu dépassée par le manque de temps pour assouvir cette envie. A présent cette envie ne m’a pas quittée mais je suis plus réaliste, je ne pourrai jamais lire tout ce qui m’intéresse et ce n’est pas si grave du moment que ça reste un grand plaisir.

« Mais être briefé, ce n’est pas lire : c’est même exactement l’inverse. Le briefing doit être concis, concret, efficace. Lasinclair2 lecture est désordonnée, décousue et constamment attrayante. Le briefing vise à clore une discussion, la lecture ne cesse de la relancer » p27

« Les livres ne se souciaient pas de leurs lecteurs, ni même de savoir s’ils étaient lus. Tout le monde était égal devant eux, y compris elle » p36

« Je perçois la littérature comme une immense contrée, inscrivit-elle un jour : je me suis mise en route vers ses confins les plus extrêmes, en sachant que je ne les atteindrai jamais »p54

« Et elle comprit une fois de plus que son rêve n’avait jamais été d’être une simple lectrice. Un lecteur n’est au fond qu’un spectateur, alors qu’en écrivant elle agissait : et l’action était depuis toujours son domaine, autant que son devoir » p104

 Roman également lu par Noukette, Stéphie, Adalana, Asphodèle, George, Syl....

 

Challenge Un mot-Des titres, challenge Le nez dans les livres (saison 2) 

Un_mot_des_titreschallenge_le_nez_dans_les_livres_saison2