images

Eric et Holly se réveillent en retard le matin de Noël, Erik part aussitôt à l’aéroport chercher ses parents laissant Holly et leur fille Tatiana seules. Mais Holly s’est réveillée avec une impression étrange « Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux » qui lui donne une importante migraine et Tatiana semble fâchée par ce début de journée de Noël différente des autres années où la joie de toute la famille était d’ouvrir les cadeaux ensemble de bonne heure. Elles se préparent donc toutes les deux à accueillir les invités tout en se disputant pour tout. Le blizzard s’en mêle alors, bloquant les invités attendus chez eux et empêchant le retour d’Eric.

La journée avance alors de façon de plus en plus étrange, mêlant les disputes de Holly et de sa fille et les souvenirs de Holly. On découvre alors que celle-ci a subi une mammectomie et ovariectomie suite à une prédisposition familiale au cancer, sa mère et sa sœur en étant déjà décédées jeunes, anéantissant ses chances de procréer. Tatiana a été adoptée dans un orphelinat sibérien. Holly décrit les conditions de vie des enfants dans cet orphelinat et sur ce sentiment que quelque chose ne va pas depuis leur retour de Russie avec Tatiana.

Ce roman est un huis clos se déroulant sur cette journée de Noël de plus en plus étrange, les relations tendues entre cette mère fatiguée et sa fille en pleine adolescence se mêlant avec des évènements surprenants, Tatiana change de tenue à plusieurs reprises avec une rapidité déconcertante, Holly essaie de nettoyer une tache sur le sol qui n’est en fait que son ombre, le regard de sa fille la trouble de plus en plus, la limite entre l’étrangeté et la folie étant de plus en plus mince.

C’est le premier roman de Laura Kasischke que je lis, dans le cadre de la rentrée littéraire et des matchs de la rentrée littéraire chez Price Minister. Nombreux avis ont déjà été publiés sur ce titre avec cette même sensation de huis clos obsédant: Titine, Lybertaire, Sharon (qui a moins aimé).

J’ai été accrochée par cette histoire, l’auteur nous fait ressentir de façon intense l’étrangeté qui s’en dégage sans vraiment pouvoir en identifier la raison jusqu’au dénouement final qui est vraiment bien amené.

89208363_p

Challenge_Enna_2013

 

89666136_pMa note 16/20