Pour commencer, je dois dire que le mot "âme" ne m'a pas inspirée pour la réalisation d'un cadre ou objet de cartonnage comme pour les précédentes sessions de ce challenge. Mon challenge personnel n'est donc pas atteint ce jour mais pour me rattraper j'ai lu 2 titres, de styles complètement différents (mes découvertes se poursuivent!!)

 Tout d'abord "Sans âme" de Gail Carriger dont une édition en format de poche était à gagner chez Calypso.sans__me

Alexia Tarabotti vit à Londres, sous le règne de Victoria. Elle a 25 ans et est considérée comme une vieille fille peu attrayante à cause de son teint hâlé, hérité de son père italien et de son caractère bien trempé.

Son père,décédé, lui a transmis une autre particularité qui se transmet rarement aux femmes : Alexia n’a pas d’âme. Dans une société londonienne où les êtres surnaturels, vampires et loup-garous, vivent en harmonie et occupent des postes importants, Alexia est une des rares personnes à leur rendre leur caractère humain, simplement à son contact.

Elle va se retrouver impliquée dans une enquête sur des disparitions de vampires, menée par Lord Maccon, chef Alpha de la meute des loup-garous. Cette enquête va être pimentée par les rapports entre Alexia et Lord Maccon, ces deux personnages ne semblant pas pouvoir se supporter vont se rendre à l’évidence de leur attirance mutuelle.

 Le début du roman m'a paru un peu lent et découvrant ce style de littérature, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, puis les choses se sont accélérées. Les personnages sont colorés, Alexia est une jeune femme qui n’a pas froid aux yeux ni la langue dans sa poche et qui se soucie peu des convenances, en contraste avec ses demi-sœurs et son beau-père insignifiant. Sa mère se caractérise par ses tendances hystériques et son seul but dans la vie est de marier ses filles.

La découverte que fait Alexia des plaisirs charnel dans les bras, on ne peut plus virils, de Lord Maccon est savoureuse. Les descriptions des soirées de cette société faite de bals où les jeunes filles rivalisent de tenues (des vraies robes de princesse !!) fait rêver mais on y trouve aussi une critique du rôle dans lequel on essaie de cantonner ces jeunes filles. Les progrès de la science sont salués mais les risques de la recherche scientifique sans garde fou sont aussi soulignés.

Sans âme est le premier tome de la série Le protectorat de l’ombrelle qui comporte également Sans forme et Sans honte. Nul doute que je poursuivrai la découverte de cette série.

Stéphie et Sharon ont également lu ce titre

 Deuxième titre lu: Le jardinier des âmes de Jason F.Wright

imagesJohn est né au bord de la route, sa mère mourant dans les instants suivants, suite à un accident de voiture. A l’âge de 4 ans il est adopté par Wayne Bevan, pomiculteur qui a déjà recueilli deux autres garçons. A leurs côtés, il va découvrir et aimer ce verger qui le voit grandir. Il découvre également l’amour à 11 ans sous les traits de Emma Jane, qu’il épousera quelques années plus tard. De leur union va rapidement naître Lou, une charmante petite fille ressemblant beaucoup à sa mère.

 Ce bonheur va basculer un samedi soir, au retour d’une foire locale, Emma Jane, enceinte d’un petit garçon, mourant également au cours d’un accident. Dans les semaines suivantes, John va passer ses journées à retourner sur les lieux de l’accident où il a planté deux croix blanches, négligeant son verger et n’étant plus présent pour sa petite fille qui va se murer dans le silence.

 Un jour, à côté des croix, il va rencontrer le « jardinier des âmes » qui prend soin de ces mémorials plantés au bord des routes et qui, jour après jour, va aider John à faire son deuil.

 J’avais lu Les lettres du mercredi récemment qui m’avait marquée par son message d’amour. Dans ce roman il est aussi question de la douleur engendrée par la perte de l’être aimé, l’impression que rien n’est plus possible sans lui, que le monde qui nous entoure en perd ses couleurs, ses saveurs… Malheureusement je n’ai pas adhéré au caractère « surréaliste » des rapports entre le « jardinier des âmes » et John ce qui a un peu gâché ma lecture.

 Un_mot_des_titres