Les p'tits cartons d'Emma

22 août 2017

Mon premier carnet relié

Mêler des techniques de cartonnage et de scrapboking pour l'anniversaire d'une amie et voici ce que ça donne

Carnet pour photos et souvenirs d'une année spéciale

Couverture en cartonette recouverte de skivertex rouge, papiers japonais et stickers

Carnet 40 couverture 1 b

carnet 40 couverture 2 b

Une page par mois

Enveloppe faite main pour stocker les bonnes résolutions de l'année (ou pas!)

carnet 40 janvier b

Embossage, papillons découpés à la big shot pour fêter le retour du printemps

carnet 40 mars 1 b

carnet 40 mars 2 b

Jeux de tampons et encres

carnet 40 juin b

carnet 40 ocobre b

J'ai adoré créer ce cadeau de toute pièce

Posté par cartonsdemma à 14:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


14 août 2017

Avancer dans la challenge Petit Bac de Enna

 Pour avancer dans mon challenge Petit Bac, 2 romans totalement différents, l'un presque classique, le deuxième beaucoup plus léger, mais c'est aussi ça qui me plaît dans la lecture, pouvoir tout lire

oiseauNe tirez pas sur l'oiseau moqueur, Harper Lee

Jean Louise Finch, surnommée Scout, vit avec son frère Jem et son père Atticus, avocat intègre, dans une petite ville de l’Alabama dans les années 30. Elle nous raconte trois années de sa vie, entre 5 et 8 ans, rythmée par les rentrées solaires, les vacances d’été, meilleurs moments pour elle. Elle alterne les jeux de garçon manqué et l’apprentissage des coutumes des femmes de cette époque. Son père les initie, elle comme son frère, à développer une pensée propre, basée sur de multiples lectures et sur la possibilité de poser toute question. Mais un événement va venir totalement bouleverser cette vie paisible. Atticus est désigné d’office pour défendre Tom Robinson, employé noir, accusé d’avoir violé une jeune fille blanche. Tout montre que Tom est innocent mais cela ne suffira pas, le jury le désigne coupable et il se suicide en prison sans même attendre l’appel.

Il s’agit d’un roman sur la ségrégation, les préjugés, le passage de l’enfance à l’adolescence, le tout sous le regard d’une enfant drôle, qui n’a pas sa langue dans la poche ce qui lui permet de dénoncer les injustices qu’elle ne peut comprendre.

Couronné par le prix Pulitzer en 1961, ce roman est régulièrement étudié dans les écoles américaines.

Extrait de la postface : « le texte de Harper Lee, d’une infinie drôlerie, est un enchantement. Il a la légèreté et le poids que recherche le véritable amateur de roman et cette vertu si rare de pouvoir être lu à tout âge, quelle que soit l’éducation qu’on ait reçu, de quelque pays que l’on vienne, à quelque sexe que l’on appartienne. Il est vraisemblable que l’on n’en fera pas tout à fait la même lecture, mais on y trouvera nécessairement un univers communiquant avec le sien par le miracle de l’écriture et de l’enfance. »

 

soeurMa soeur, ce boulet, Claire Scovell LaZebnik

Olivia, jeune étudiante de 20 ans, porte déjà un regard cynique et désabusé sur le monde qui l’entoure depuis la séparation de ses parents, une mère en quête de jeunesse et d’amour et un père richissime mais grossier et remarié. Lorsqu’elle décline l’invitation de ce dernier et de sa nouvelle femme pour passer les vacances de Noël avec eux et accessoirement sa demi-sœur de 3 ans, elle ne se doute pas que cette décision va changer le cours de sa vie.

Suite à un accident mortel, Olivia se retrouve à la tête de l’immense fortune de son père et tutrice de cette petite sœur qu’elle connaît et qui la connaît à peine. Olivia va donc devoir apprendre à gérer sa vie, ses études, ses histoires d’amour débutantes, sa mère qui noie son chagrin dans l’alcool et l’éducation de cette petite fille coquine, souvent capricieuse mais finalement attachante.

Un roman qui se lit facilement, plein de bons sentiments et une « happy end » qui en font un bon moment de lecture de vacances.

 

 

Challenge Petit Bac chez Enna, catégorie "animal" et "sphère familiale"

petit bac 2017

 

Posté par cartonsdemma à 18:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2017

Jusqu'à ce que la mort nous sépare, Lisa Gardner

  

mortA 17 ans, Térésa est flattée que le beau policier Jim Beckett s’intéresse à elle et vienne la sauver d’un père brutal. Cinq ans plus tard, Térésa n’est plus que l’ombre d’elle-même. Epuisée, maigre, elle vient chercher auprès de JT Dillon, ancien marine et mercenaire, l’aide nécessaire pour combattre le tueur en série Jim Beckett qui vient de s’échapper de prison et qui n’aura de cesse de la retrouver pour la tuer.

   Dès les premiers mois de leur mariage Térésa est passée du conte de fées au cauchemar. Derrière son masque charmeur et au service de la population, Jim est un homme froid, brutal, dominateur. Peu à peu Térésa découvre que son mari est également un tueur, note tous les indices nécessaires avant d’avoir le courage de le dénoncer à la police. Seulement Jim connaît toutes les techniques des forces de l’ordre et va leur échapper six mois avant de revenir tuer celle qui l’a trahi. Térésa en réchappe de justesse et voilà que deux ans plus tard tout recommence, Jim s’est échappé de prison. Elle confie sa fille Samantha aux fédéraux mais préfère quant à elle apprendre à se défendre seule auprès de JT Dillon.

   Ce dernier porte également un lourd fardeau, celui de ne pas avoir pu sauver sa petite sœur Marion des abus de leur père, nuit après nuit. Marion a tout refoulé et lorsque JT a voulu en parler, personne ne l’a cru. Alors il est parti et il s’en veut toujours. Depuis il a aussi perdu sa femme et son fils adoptif dans un accident de voiture. Même s’il se réfugie dans l’alcool,  ne veut plus s’occuper de personne et encore moins s’attacher, Térésa parviendra à le convaincre de l’entraîner pour faire face à son ex mari.

   Commence alors un combat contre ce monstre mais également contre les monstres du passé.

   L’auteur fait preuve dans ce premier roman d’une maîtrise du suspense réussie. Le passé des principaux personnages est distillé peu à peu à l’aide de flashbacks percutants. Ce sont les combats de Térésa et JT, autant extérieurs qu’intérieurs, qui sont le véritable sujet du roman, l’enquête sur les meurtres en série et la traque de Jim en toile de fond. Très prenant.

Challenge Petit bac chez Enna, catégorie "mort"

petit bac 2017

Posté par cartonsdemma à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

19 juillet 2017

Page de scrap

Un blog au ralenti mais l'envie est toujours là

Pour aujourd'hui ma première de scrap réalisée à partir d'un sketch, j'ai bien aimé le principe

Rouages encrés en ton sur ton sur le fond de page, papier imitation journal ancien, masking tape assorti et quelques décors pour une réalisation plutôt masculine

Avion waco b

A très vite

Posté par cartonsdemma à 11:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

11 juin 2017

Fête des pères J-7

Dernière ligne droite pour trouver un cadeau personnalisé pour la fête des pères

Pour vous aider 2 nouvelles cartes fait main

Fête des pères 6 b

Fête des pères 7 b

 

A retrouver ici

Posté par cartonsdemma à 16:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


04 juin 2017

Fête des pères J-15

Après la fête des mères, mes "p'tits cartons" célèbrent la fête des pères avec ces cartes uniques

2 en camaïeu de bleu et vert anis

Fête des pères 1

Fête des pères 2

 

2 autres sur fond écru avec une association de papiers identique mais avec des formes différentes

 

Fête des pères 3

Fête des pères 4

 

1 derrnière pour un papa "star"

Fête des pères 5

 

A peine réalisées, 2 ont trouvé preneuses, retrouvez les autres ici

Posté par cartonsdemma à 15:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2017

Fêtes des mères J-12

Bonjour

Vous cherchez des cartes uniques pour la fête des mères

Voici celles que j'ai concoctées et que vous pouvez retrouver dans la boutique spéciale cartes ici

Fête des mères 1b

Fête des mères 2b

Fête des mères 3b

A très vite

Posté par cartonsdemma à 18:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 mai 2017

Ciao Amore, Héléna Noguerra

Cela fait longtemps que je n'ai pas partagé une lecture. Pourtant plusieurs titres sont en attente, alors voici le premier

ciao amore

Trois ans après avoir quitté Alexandre, Cléophée, magnifique jeune femme de 28 ans, occupe ses soirées en dansant, buvant et se détend grâce à ses petits « parachutes », petites pilules magiques. Un matin, elle décide sur un coup de tête de quitter son travail et de retrouver l’amour. Seulement ce sera sur le ton d’un défi.

« Le premier qui m’interpelle je l’aimerai pour toujours, et il devra m’aimer en retour, sinon je le tue ».

C’est Ferdinand qui se retrouve piégé. Le temps de quelques jours d’été, au son de musiques variées (de Dalida à Elton John), Cléophée entraîne Ferdinand dans un jeu dangereux, de Paris aux routes du sud de la France et aux plages d’Italie.

« Y avait-il, ici-bas, autre chose de plus important que l’amour ?

S’il ne l’aimait plus, s’il ne l’aimait pas, elle en mourrait ! Mais comme elle aimait la vie, elle préférait que ce soit lui qui meure.

Quand l’amour n’est pas partagé, l’un des deux doit disparaître » p121

J’ai découvert ce roman lors des Editeuriales, il s’agit de rencontres à la médiathèque de Poitiers qui se déroule tous les ans au mois de mars. Pendant une quinzaine de jours, une maison d’édition est à l’honneur et des rencontres ont lieu avec les auteurs et éditeurs avec un débat sur le travail de relecture, de conseils, de choix du titre, de la couverture, etc… . Cette année il s’agissait de Flammarion et j’ai pu aller assister à la rencontre avec Héléna Noguerra et son éditeur Guillaume Robert. Helena Noguerra a ainsi pu partager sa façon d’écrire, la volonté d’une ambiance « nouvelle vague » dans ce roman. L’écouter nous lire certains passages était très agréable. Par contre je regrette de ne pas avoir pu lire le roman avant, j’aurais peut être pu participer plus activement à cet échange.

C’est également un roman entrecoupé de paroles des chansons que l’auteur a voulu mettre dans la tête de son personnage ou que celle-ci chante en chemin ce qui m’a un peu gênée parfois, ne les reconnaissant pas toujours de façon assez fluide pour poursuivre ma lecture sans y accrocher. Par contre j’ai beaucoup aimé aller sur le site ciaoamore.fr où la bande son de ce livre est chantée par la nièce de Héléna Noguerra.

Pour conclure, une charmante rencontre, une lecture agréable même avec cette atmosphère pesante où l’on sent bien que l’issue ne peut être que dramatique et une chanson qui vous reste longtemps en tête.  

20170309_191533

 

Posté par cartonsdemma à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 avril 2017

Des cartes d'anniversaire

Hormis ma corbeille réalisée pour ma table de Pâques, mes réalisations actuelles sont surtout des cartes pour travailler des techniques de scrapbooking, utiliser des couleurs et des papiers que je n'ai pas forcément l'occasion d'utiliser en cartonnage ou encadrement.

Voici donc des cartes d'anniversaire, rectangulaires ou carrées, agrémentées à l'intérieur d'un papier ou d'un tampon assorti

Anniversaire 2

Anniversaire 3

Anniversaire 4

 

Qu'en pensez-vous? Je continue? (je crois que ça me plaît tellement que je continuerai même si vous me répondez non)

Posté par cartonsdemma à 15:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 avril 2017

Table de Pâques

Le week end de Pâques est déjà fini, je vous montre en passant la déco de mon centre de table

Autour d'une corbeille de Régine (tuto de La Théière de bois), en skivertex lin et papier à pois anis

corbeille régine pâques 1b

décorée dans 2 coins d'un petit oeuf

corbeille régine pâques détail b

Une carte fait maison

Pâques 2017 5b

Pâques 2017 1b

Pâques 2017 2b

 Ma corbeille servant de petit nid douillet pour mes poussins gourmands

Pâques 2017 3b

entourée de 2 compositions florales dans lesquelles sont venues se poser des patites coccinelles en bois

Pâques 2017 4b

Posté par cartonsdemma à 15:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,